Les grandes étapes de la création d’entreprise

Date de l'actualité : 
Lundi, 23 Mars, 2015

comment réaliser son étude de marchéVous souhaitez créer votre entreprise mais ne savez pas par quel bout commencer, alors la suite pourrait vous être utile. Vous découvrirez entre autre chose pourquoi le choix du statut juridique n’est pas prioritaire !

 

 

1. Et pourquoi pas monter ma boîte ?

Il y a de nombreuses raisons qui poussent à créer son entreprise : le besoin d’autonomie, le fait de ne pas (re)trouver un emploi, une idée innovante… Certains porteurs de projet ont toujours eu cette idée chevillée au corps quand d’autres se retrouvent confronter à l’idée un peu par opportunité. Dans tous les cas, il faut creuser l’idée pour savoir si son projet peut tenir la route !

 

La première chose à faire sérieusement est son bilan personnel. Cette première étape est importante car elle influencera fortement la viabilité de votre projet. En effet, il n’y a pas que la réalité économique qui compte dans votre projet. L’acteur principal c’est vous !  

Devenir chef d’entreprise est un réel changement de statut au sens propre comme au sens figuré. Il est donc important de faire un point sincère sur ses motivations et ses objectifs personnels que l’on analysera en fonction de ses compétences, ses contraintes personnelles liées à son entourage, sa santé, ses obligations familiales. Est-ce que vous avez le soutien de votre entourage ? Devenir chef d’entreprise est souvent synonyme de sacrifices (du moins au début) : financiers, de temps, de changements, etc. Vous aurez certainement moins de temps à consacrer à votre entourage, vos amis, vos loisirs. Vous devrez peut-être hypothéquer votre logement… Il ne faut pas occulter ces éventuels freins car tôt ou tard ils resurgiront dans votre projet avec plus ou moins de conséquences.

Cette phase-là est aussi nécessaire pour vous conforter dans votre idée et parfois vous donner des arguments pour convaincre votre entourage. Le but est de déterminer s’il y a adéquation ou pas entre votre projet et vous-même.

 

2. Elle est bonne mon idée, elle est bonne !?

Vous ne vous appelez certainement pas Mme Irma ni même Steve Jobs ! Vous allez donc avoir besoin de structurer votre projet et surtout vérifier qu’il correspond aux attentes de votre marché. Mais au fait, un marché, c’est qui, c’est quoi ?

 

La seconde grande étape de la création d’entreprise c’est l'élaboration du projet !!! Et la réalisation du fameux dossier aussi appelé Business Plan. Alors là, attention ! On peut partir dans tous les sens : étude de marché, prévisionnel, protection de la marque, couverture sociale, choix du statut juridique, financements, Grrr… On se calme, on respire et on reprend.

Premier conseil, au début on aura l’impression d’être devant une montagne infranchissable mais comme le dit le proverbe chinois « un voyage de 1.000 lieux commence par un pas ».

La première action à réaliser c’est une étude de marché pour vérifier si votre idée correspond à un besoin. Elle va vous permettre de prendre connaissance de tous les intervenants sur ce marché : concurrents, fournisseurs, prescripteurs, revendeurs, clients, etc. Vous allez aussi vérifier le cadre réglementaire de votre marché. Vous allez collecter une masse d’information qui vous aidera à déterminer la nature de votre offre, son tarif, comment et où la distribuer, quel sera votre positionnement…

L’étude de marché vous aidera aussi à déterminer si le « timing » est correct, la concurrence n’est pas trop importante ou encore est-ce que votre offre peut suffisamment se distinguer pour que vous tiriez votre épingle du jeu.

Pour vous aider, vous pouvez vous référer à ces deux articles sur « comment réaliser son étude de marché » et « où trouver des informations nécessaires ».

Sachez que vous ne pourrez vous soustraire cette étape. Elle est essentielle. Elle vous permettra de sentir et comprendre votre marché. Il faut savoir que beaucoup de créateurs disent ne pas faire d’étude de marché mais ils en font sans en avoir l’air !

 

3. L’étude économique du projet

Ensuite, vous allez devoir vérifier si votre projet est viable économiquement ! C’est souvent  à l’issue de cette étape que vous déciderez de continuer ou non l’aventure. En effet, une idée peut être bonne mais son coût est trop élevé.

Pour vérifier cela, il faut que vous réalisiez un plan de financement, il s’agit de la liste de tous les besoins nécessaires pour juste lancer votre entreprise face à la liste de vos ressources. En somme, le plan de financement vous permet d’expliquer comment vous allez financer tous vos besoins. C’est à ce stade que l’on fait le point sur son apport personnel, sa capacité d’emprunt et les aides dont vous pouvez bénéficier (prêt d’honneur à la personne, primes des collectivités territoriales, les aides de l’Etat, du Pôle Emploi…).

L’autre élément financier à réaliser est le fameux prévisionnel sur 3 ans. Pourquoi est-il important ? C’est lui qui va déterminer le potentiel de votre projet. Est-ce que vous allez gagner votre vie grâce à cette nouvelle activité ? Et si oui, au bout de combien de temps ? Le prévisionnel consiste à lister toutes les charges (achat de marchandises, charges, emprunt, etc.) et tous les produits que vous aurez (chiffres d’affaires, amortissements, etc.). La seconde partie est la plus difficile car pour rappel, vous ne vous appelez toujours pas Mme Irma… Néanmoins, les informations qui vous aurez collectées lors de votre étude de marché, les contacts « prospects » que vous aurez peut-être déjà initiés devraient vous y aider. Vous pourrez aussi vous appuyer sur un expert- comptable. Au vu de votre projet, il pourra vous orienter dans votre choix de votre statut juridique.

Outre le fait de vous aider à faire des choix, cette partie est cruciale pour aller solliciter vos partenaires financiers, autrement dit les banques dans un premier temps.

 

4. Vous me suivez ?

Dans les deux cas, il faut être le plus exhaustif possible et essayer de ne rien occulter ou minimiser. Exemple, oublier volontairement de se rémunérer ; personne ne connait encore la solution pour vivre d’amour et d’eau fraîche…. Certain(e)s erreurs/oublis pourraient renvoyer une image peu crédible à vos futurs partenaires financiers.

Si vous avez besoin d’investissement, il faudra d’abord prendre contact avec les banques. En parallèle, vous pourrez commencer à démarcher les organismes de financement pour consolider votre plan de financement. Sachez aussi que les banques apprécient deux choses : que vous ayez un apport personnel. On entend souvent parler de 30% du montant du prêt escompté. Mais il faut aussi maitriser son sujet, donc avoir monté un dossier sérieux. Il est plus facile d’emprunter avec un petit apport qu’avec une idée mal présentée et par conséquent, en laquelle on n’a pas confiance.

 

5. Où vais-je exercer mon activité ?

Tout laisse à penser que vous allez vous lancer. Maintenant, vous devez déterminer où vous installerez votre activité. Pour certains, vous allez débuter à votre domicile et/ou opter pour du co-working, histoire de rompre avec l’isolement. Vous pouvez aussi opter pour le bureau à l’extérieur et vous rapprocher des pépinières d’entreprises. Celles-ci proposent différentes tailles de locaux à faibles coûts pour la majorité des activités mêmes artisanales. Seules les activités nécessitant l’accueil du public sont proscrites comme les commerces par exemple. Il existe aussi les hôtels d’entreprises, les centres d’affaires, etc.

Pour ceux qui auront besoin d’un point de vente, l’emplacement est vital. N’hésitez pas à vous rapprocher des collectivités qui connaissent parfaitement leur communes ou bien encore de la Chambre de Commerce et d’Industrie qui propose entre autre des « comptages piétons ». Ne vous précipitez pas sur le premier local venu. La qualité d’un emplacement se joue à peu de chose : la bonne rue, le bon côté, la synergie des commerces, les projets urbains en cours, à venir etc.

 

6. Et maintenant, c’est parti !

L’étude de marché est faite. Votre projet correspond aux attentes du marché. Le banquier a dit oui. L’emplacement est super ! Vous avez enregistré votre entreprise au bon CFE (Centre de formalités des Entreprises) qui se charge de prévenir les autres administrations (URSSAF, Greffe du Tribunal, INSEE, etc.). Vous êtes prêt, c’est maintenant que tout commence !

Et oui, c’est maintenant que vous allez concrètement vérifier toutes vos hypothèses, revoir certaines.

Dans tous les cas, ne restez pas seul dans le développement de votre activité. Tout se joue dans les premières années. Que votre entreprise soit en difficulté ou au contraire qu’elle se développe plus vite que prévu, vous aurez besoin de structurer votre développement.

Plusieurs options se présenteront à vous : vous inscrire dans des clubs d’entrepreneurs (ce que nous vous conseillons fortement !), vous faire accompagner par les Sup’Porteurs de la création. Dans tous les cas, ne restez pas seul, entourez-vous !

Sachez aussi que le réseau peut vous aider à financer vos prochains développement. Alors, quand le temps sera venu, venez nous rencontrer !

 

Sachez qu'il y a un ou plusieurs membres du réseau des Sup'Porteurs de la Création 44 qui peuvent vous aider à toutes les étapes de la création, reprise et développement d'entreprise. Pour découvrir celui ou ceux qui vous correspondent vous pouvez répondre à ce questionnaire ou nous contacter par mail ou au 02.72.56.80.01.